Mon enfant s’adapte mais……

Comment faire la différence entre une attitude liée à une bonne adaptation ou au contraire à de la suradaptation chez une personne à HP ?

Tout commence dans l ‘enfance, une fois de plus…
La personne à HP est très en lien avec son environnement de part son « câblage » neurologique qui la rend ouverte, curieuse, avide de tout, sans protection. Lorsque la sensibilité et les capacités de l’enfant sont reconnues et qu’il est accompagné dans sa construction identitaire, l’enfant va développer une conscience de lui-même qui est en adéquation avec ce qu’il ressent.
Ce n’est pas toujours facile pour autant, par contre cela lui permet de se reconnaître comme existant et d’aller explorer la vie réelle, concrète.

equilibrePar contre si, pour diverses raisons, il ne peut pas s’appuyer sur ses sensations et les retours qui lui sont faits :
l’enfant va être bloqué dans sa capacité d’être dans le concret et peiner à explorer.

C’est toujours une aventure intime que d’oser imaginer, percevoir, concevoir et finalement vivre une expérience.

D’ici qu’un enfant ose… il peut y avoir un gouffre qui lui semble infranchissable…

Ce sont les prémices de ce qui peut générer une attitude exprimée par de la suradaptation.

Pourquoi l’école est-elle un des terreaux de la suradaptation ?  

Geluck - ecole
Geluck

C’est un lieu révélateur :

Se socialiser et communiquer avec l’environnement. L’enfant a besoin d’un environnement qui pense, et qui le pense, afin qu’il puisse se socialiser par de la communication : Exister aux yeux de l’autre !!!
La qualité de l’environnement est multiple :

  • l’enseignement en terme de « matériel d’apprentissage » est-il adapté ?
  • le type d’apprentissage tient-il compte des spécificités du fonctionnement HP ?
  • Mais aussi, est-ce que l’enseignant « pense » l’enfant à sa juste place?

Penser l’autre… c’est tout une histoire, surtout si l’autre échappe à l’entendement.
L’autre renvoie toujours à sa propre histoire… à chaque fois que nous « contactons » le monde, nous rencontrons un certain nombre de difficultés. Celles-ci vont, soit se résoudre, soit former un « complexe », de cum en latin  « avec » et plecto « tourner, rouler, entrelacer, tresser » donc tresser ensemble, c’est-à-dire faire des nœuds, qui vont venir interférer dans la relation.
Accueillir un fonctionnement différent demande de l’adaptabilité qui parfois manque; c’est un des facteurs de la suradaptation.

L’enfant à HP va être confronté comme tout un chacun à des événements critiques qui vont « faire des nœuds ».

A savoir que quand deux sacs de nœuds se rencontrent, en règle générale cela génère un surprenant chaos…

L’enfant à HP va être confronté à plusieurs choses au niveau personnel :

La composition d’un nœud dépend de deux éléments essentiels :

  • des aptitudes: elles sont directement liées aux « câblages » et vont s’exprimer au travers des domaines de compétence propres à chaque individu.
  • des attitudes: elles sont de deux ordres (schématiquement)
    • libres de « nœuds »:  on peut dès lors parler de la nature de l’enfant.
    • résultant des « nœuds »: on va parler de modes réactifs, qui peuvent être vécus et perçus autant positivement que négativement, on va parler du « caractère » de l’enfant.

Dans un mode de fonctionnement « sain », les nœuds (complexes) sont une richesse. Dans un mode de fonctionnement « bloqué », les complexes peuvent devenir de vrais empêcheurs de tourner en rond.

Les aptitudes, bien qu’ « indépendantes », sont liées dans leur développement au caractère de l’enfant ainsi qu’à son contexte de vie et aux besoins qui en découlent.

Types d’attitudes

  • Besoin de réussir : SUR … Investissement, Adaptation, Émotion,
  • Besoin de contrôler : Effacement,  Inhibition / Insolence, Désespoir, Faire plaisir,
  • Capacité à faire face au stress : Histoire personnelle / Niveau d’intégration des réflexes archaïques /  Développement psychomoteur,
  • Niveau d’anxiété : Mélange des divers besoins,
  • Stratégie d’apprentissage : Connaissance de ses besoins, de sa façon de capter et de traiter l’information…

Aptitudes et attitudes sont le lit de la suradaptation. C’est un doux mélange entre les réponses émises par l’environnement et les réponses intérieures de l’enfant qui vont créer le terreau de la suradaptation.

L’école va solliciter l’enfant dans ses réponses…

JE SENS BIEN QUE MON ENFANT S’ADAPTE MAIS… ?
Que faire de ma sensation de malaise, il me semble que cela ne va pas aussi bien que cela.. Faut-il faire quelque chose ?  et si oui quoi  ?

On vous propose avant toute chose de répondre à ces quelques questions Quelles questions? Joy

Réalisation : Sur Mesure concept