L’enfant

Jurga
Jurga « Lorsque la sculpture entre dans une maison, la violence en sort. » F. Botera

On ne peut penser tout seul;
Pour penser, on a besoin des autres,
et d’un autre qui nous investisse¹
A. Ciccone

Les liens avec l’extérieur sont fondamentaux dans la construction de tout un chacun. Cela est d’autant plus vrai pour les enfants fonctionnant différemment. Le besoin d’être, d’être relié, « d’être-avec-l’autre », le besoin de retours de l’autre est essentiel. Apprendre comment vivre avec ses mouvements intérieurs, comment on est habité par eux, comment construire les relations à partir de ces expériences et des retours donnés, ce besoin est semblable pour tous les enfants, et découvrir que l’enfant différent est  : « un enfant comme tous les autres… ».

Le bébé a besoin de se sentir en sécurité et accueilli pour pouvoir investir la relation à l’autre. Les émotions chez le tout petit sont aussi en rapport étroit avec ce qu’il ressent dans son « intérieur » (organes internes, viscères), par exemple : la faim ou les crampes (sensibilité intéroceptive) et avec la façon dont il est porté et positionné (sensibilité proprioceptive).

C’est parfois une rencontre « du troisième type »… pour celui qui se trouve en face d’un « HP », dont le monde sensitif est si développé.

C’est riche, parfois complexe et souvent déstabilisant…

3 éléments sont essentiels au développement de la vie psychique :

  • Un cerveau bien câblé et toute son équipe somatique et neurophysiologique
  • Un environnement qui pense
  • Un environnement qui le pense

& Cie…

La compagnie est un terrain de jeu extraordinaire… elle va – et c’est heureux – amener la personne à HP à grandir, se développer, se confronter, se voir, se découvrir mais aussi à rager, pleurer, bouder… en un mot : VIVRE.

Il est important cependant que le retour donné à l’enfant soit : bienveillant, tolérant, compréhensif, cadrant, sécurisant, toutes ces choses fondamentales à un bon développement.

Dès l’entrée dans la vie, ce phénomène va se mettre en place, au sein de la famille, puis à la crèche, puis…

Il est à remarquer que souvent l’entrée à l’école marque la différence de fonctionnement de l’enfant. L’école n’est en rien responsable de cela, c’est la rencontre avec la « norme », qui fait la différence, bien que parfois l’école porte aussi une responsabilité.

 

1- Albert Ciccone. L’éclosion de la vie psychique in Naissance et développement de la vie psychique. Ed. Erès. p.12 (coll. 1001BB)

Enregistrer

Réalisation : Sur Mesure concept