Dyssynchronie

On parle de dyssynchronie quand il y a un décalage entre le développement intellectuel d’un enfant et ses autres développements (physique, psychomoteur, affectif, relationnel).

Le décalage peut présenter plusieurs aspects :

  1. La dyssynchronie interne 

    – Décalage intelligence / psychomotricité : les enfants sont perçus comme maladroits, sont mauvais à la gymnastique et ont de la peine à apprendre à faire du vélo ou à lacer leurs chaussures. Leur écriture est illisible, même s’ils s’appliquent. Dans ce cas, la motricité n’arrive pas à suivre ce que le cerveau, très performant, lui demande.
    – Décalage intelligence /affectivité : un enfant à HP peut avoir des comportements qui paraissent immatures par rapport à ses capacités de raisonnement alors que son développement affectif est juste « de son âge ».

  2. La dyssynchronie sociale

    – Décalage par rapport à l’école. A l’école, on ne demande pas à l’enfant d’utiliser pleinement ses capacités. Il va donc petit à petit se désintéresser de ce qu’on lui demande et se concentrer sur les matières qu’il jugera suffisamment difficiles ou celles enseignées par un professeur qui le reconnaît dans ses spécificités.
    – Décalage par rapport aux autres enfants : l’enfant à HP recherche souvent la compagnie d’enfants plus âgés ou d’adultes avec qui le dialogue lui semble plus intéressant. Solitaire à force de ne pas savoir s’intégrer à un groupe, il est souvent la cible de quolibets ou de véritables persécutions.

Il est important de ne pas confondre une dyssynchronie « normale » de l’enfant à HP, qui de par son fonctionnement différent va se trouver en décalage « fonctionnel », avec une dyssynchronie due à un trouble associé.

Réalisation : Sur Mesure concept