Pour une juste reconnaissance des HP

Équité : du latin « aequitas », de « aequus », égal.

Contexte social : une répartition équitable ne correspond pas à l’égalité au sens strict. C’est une « juste mesure », un équilibre, qui permet de rendre acceptable une forme d’inégalité lorsque l’égalité ne serait pas acceptable.

Pourquoi équité et HP au pluriel ?

Car une des complexités de l’Univers HP est certainement liée au fait que nous n’avons pas affaire à une pathologie, mais bien à un fonctionnement neurologique, c’est à dire un « mode opératoire spécifique » dans le traitement des informations. Ce mode opératoire va se reconnaître dans les aptitudes particulières que la personne présente, aptitudes qui sont directement dépendantes de différents types « d’intelligences ».

équitéDepuis de nombreuses années la question de la reconnaissance des personnes à hauts potentiels  nous trifouille, nous habite, nous démange, nous interpelle…

Suite à la création du Collectif hp en 2006 et malgré une bonne connaissance du haut potentiel intellectuel, tout une série de questions se sont posées très rapidement.

Les réponses proposées « classiquement » ne correspondaient que peu aux profils des personnes à HP « dépistées » que nous côtoyions à l’époque. Il nous semblait que de grands pans de ce que nous pouvions observer restaient sans réponse.

La piste du fonctionnement neurologique s’est rapidement imposée à nos yeux, mettant entre parenthèse l’idée d’un « pur et unique fonctionnement intellectuel ».

Dix ans ont passé, riches de découvertes et de formations : Intelligences multiples, profils neurophysiologiques, traumatologie… pour finalement arriver aux fondamentaux du développement moteur et des réflexes archaïques.

Tour d’horizon fait, s’est imposé à nous le fait de réintégrer le HP Intellectuel (HPI) dans nos propos, afin qu’il prenne sa place dans cet Univers incroyable que sont les HPP : hauts potentiels au pluriel.

L’École « républicaine » nous a longtemps donné le modèle d’un « Tous pareils » égalitaire, qui servait de prétexte commode pour tout ce qui prétendument n’y serait pas possible. A cet égalitarisme-ci, nous sommes habitués et nous en trouvons encore de nombreux vestiges dans les empêchements ordinaires de vivre et de penser à l’école.

La partie supérieure d’un iceberg montre ce qui est visible, dans le cas des HPP, une multiplicité de fonctionnements et de besoins différents.  Le monde des HPP surprend pas sa diversité et mérite que l’on s’y attarde une fois de plus. Diverses aptitudes et attitudes se côtoient « parfois »… Terrain de mille confusions et de batailles de genre, le monde HP au pluriel n’a pas fini de faire parler de lui.

Pour nous, une règle de base : un fonctionnement neurologique différent, soit :

  • plus de myéline => l’info va plus vite
  • plus de dendrites => l’info est transmise à plus de neurones en parallèle (ce que les gens nomment la pensée en arborescence) et génère des transferts de savoirs
  • plus de protéines de MLT  ( de mémoire à long terme) => l’info est là, au départ sans effort

Cette règle s’applique aux différents types d’intelligence.prédicatieur, modératuer

Avec en commun une :

  • Vivacité d’esprit et/ou de corps
  • Aisance à créer des liens sémantiques, c’est-à-dire à découvrir et unir tout ce qui peut être commun dans des éléments indépendants les uns des autres
  • Facilité à surfer avec la complexité, qu’elle soit liée à de l’abstraction ou au réel.

Ces aptitudes spécifiques s’expriment dans des modes de faire différents dépendant de chaque type d’intelligence.

Le HPI a besoin que soit :

  • créé un dispositif sécurisant, tout en le rendant proactif dans ses processus d’apprentissage
  • maintenu le dispositif afin qu’il puisse découvrir les ressources lui permettant de se mettre en œuvre
  • reconnue sa sensibilité.

Dans ce cadre, le HPI existe au côté des autres HP avec ses besoins et spécificités propres, qui demandent une reconnaissance et parfois des aménagements concrets afin que l’enfant, l’adulte puisse se développer sereinement.

Réalisation : Sur Mesure concept