Généralités sur les HP

crane arbreCe qui « fait » une personne à Hauts Potentiels est lié à un fonctionnement neurologique différent

Jean-Marc Louis, ancien inspecteur honoraire de l’Éducation Nationale française actuellement coach en pédagogie et
Fabienne Raymond, enseignante spécialisée, auteurs de « Scolariser l’élève intellectuellement précoce », notent en quoi ce fonctionnement est différent :

  • Une vitesse de conduction plus rapide des influx nerveux (gaine de myéline plus épaisse)
  • Une plus grande plasticité cérébrale (plus de dendrite)
  • Plus de matière cérébrale en particulier dans le lobe frontal (Galbraith, 2011)
  • « Câblage » différent rendant les connexion plus efficaces à moindre consommation d’énergie (Galbraith, 2011)
  • Une plus grande mémoire (plus de protéine de MLT)
  • Empan du sommeil paradoxal plus élevé (c’est la phase de sommeil qui consolide les acquis de la journée)
  • Flux sanguin augmenté lors de l’activation des zones cérébrales par une activité cognitive

Le fonctionnement à HP est d’origine multifactorielle. Celui-ci s’exprime dans divers domaines de manière conjointe, ou dans des domaines de prédilection. Ces éléments appartiennent à la personnalité dont les modes d’expression vont dépendre des divers environnements dans lesquels elle gravite.

Si la recherche actuelle ne donne pas d’étiologie précise, l’hypothèse scientifique penche cependant en faveur d’une origine neurologique, avec une composante génétique réorganisée par l’influence de l’environnement. (extrait de « Les élèves à haut potentiels » de R. Guilloux p. 84)

Depuis la nuit des temps… il existe des recherches sur l’intelligence. Chacune annonce une nécessaire mutation de l’école… qui doit repenser ses modèles d’apprentissage pour permettre à chacun de développer son potentiel d’intelligence selon une large gamme de compétences…

Voici quelques théories :

Les intelligences multiples selon Howard Gardner
Au delà d’un haut potentiel…

Howard Gardner poursuit des recherches sur l’intelligence depuis de nombreuses années et il a mis en évidence en 1983 déjà qu’il en existait 8 formes principales.
(Entretien avec Gardner publié dans la Recherche)

Intelligence mutiples 2

Styles d’apprentissage : Visuel, auditif, kinesthésique selon  A. de la Garanderie

Ce modèle vous est présenté car il est très en vogue en francophonie, bien que celui-ci ne s’appuie pas sur des bases neurologiques. La force des travaux d’Antoine de la Garanderie est de tenir compte des différences d’apprentissage.

Travaux de Master :  Les élèves sont auditifs ou visuels. Un neuromythe  (E. Bernard)

Des nuances dans le monde des hauts potentiels….

Profils de Betts et Neihart

En 1988, George Betts et Maureen Neihart (Canada) ont mis au point une typologie des élèves doués qui prend en compte les performances scolaires, certains aspects d’apprentissage et des traits de leurs personnalités.

Deux formes d’expression des HP : Laminaire et Complexe

Cette étude par IRM sur les connexions du cerveau des enfants à HP confirme l’existence des deux profils proposés par Fanny Nusbaum : un profil laminaire sans difficultés scolaires apparentes avec un comportement adapté à l’environnement et un profil complexe en décalage entre la sphère intellectuelle, très mature sur certains points et la sphère émotionnelle et relationnelle, plus fragile.

Les troubles associés à un HP hétérogène

Ce cerveau très performant peut néanmoins être accompagné d’éléments perturbateurs qui ne seront pas toujours facilement détectés par les parents, ou les professionnels entourant l’enfant : ces troubles se situent au niveau neurologique.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Réalisation : Sur Mesure concept