Nuls ?… si peu…

Qui peut être plus nul… qu’un HP ?

Personne, vous répondra l’intéressé(e), surtout s’il (elle) est en pleine crise de frustration

maret Francois.raisonnerVoilà pourquoi « HP pour les Nuls »… ! Blague à part, dans les propos de tous ceux que j’ai rencontrés, il est souvent ressorti un fort sentiment de « nullité », alors que celui d’en face les trouvait « brillants ».

Prenez le temps de lire ces quelques mots et encouragez tous vos amis, connaissances, collègues, partenaires à venir visiter ces quelques pages…

Si ces quelques mots peuvent ouvrir à l’humour et à une meilleure compréhension de l’autre… ce sera un temps bien « gagné »…

Pourquoi la personne à HP est-elle si sensible à la frustration ?
Qu’est-ce qui peut le ou la rendre si « susceptible »… « irascible », parfois sous le couvert d’une « hyper » sensibilité ?

En un mot : Le corps…

Qu’est ce que le corps peut bien avoir à faire avec le fonctionnement HP ?

  • Le fonctionnement HP, c’est une histoire intellectuelle ! Alors pourquoi pas HPI ?
  • C’est une spécificité cognitive, la personne à HP est plus intelligente ! Vraiment ?

Dans notre vision, c’est un fonctionnement neurologique différent : le cerveau est le chef d’orchestre, le corps, ses musiciens. Le HP s’exprime de la tête aux pieds.
Chef d’orchestre de l’ensemble, le cerveau va devoir découvrir la partition qui se joue et dialoguer avec son ensemble.

Sans compter qu’au départ, le cerveau, bien que chef d’orchestre et « pré-programmé » pour fonctionner, est comme un support qui ne demande qu’à être activé : peu de connexions entre les cellules nerveuses et tout le système somatique qui en découle.

Ces « pré-programmations, schémas de base, se nomment : réflexes archaïques. C’est grâce à eux que le corps peut petit à petit  se coordonner dans ses mouvements physiques, émotionnels, puis donner du sens à ce que le corps a pu communiquer.

En un mot… Un corps « sain » pour un esprit sain
Le corps pour les personnes à HP se limite souvent à une grande « inconnue »… la dernière chose dont ils se préoccupent…
Ce corps tellement lent… qui envoie des signaux dont on se passerait bien, qui a besoin de répétitions pour acquérir un geste… rien de bien folichon, ni appétissant… en un mot inintéressant… et pourtant, c’est bien au cœur de la construction psycho-moteur que se joue selon nous, la stabilité de la personne à HP.

Un peu caricatural ?… si peu…

Réalisation : Sur Mesure concept