A l’école avec ma différence

A l’école avec ma différence

L’école et la différence, c’est tout un monde…. Venez le rencontrer samedi 21 avril au collège des Coteaux de Peseux (Ne), plusieurs associations vous attendent avec ateliers, film, mise en situation ce qui vous permettra de mieux connaitre leur fonctionnement et besoin.

Clément, 14 ans

Il faut que je vous dise ce que j’ai. Cela nécessite une mise au point. J’en ai marre de lire des trucs du style :  » il est surdoué, il a des lunettes, il passe sa vie à lire, il est asocial, etc. » Cette Image de l’adolescent surdoué est un cliché. Les surdoués n’ont pas tous des lunettes, certains vivent cachés, d’autre ont de grosses difficultés parce qu’ils ne sont pas reconnus. Cette images est aussi véhicules par les séries américaines : elles montrent des jeunes à haut potentiel qui portent des chemise à carreaux, croulent sous les cahiers…. Ce n’est pas la vraie vie. On nous voit comme des bêtes de foire, pas comme des êtres normaux. La vraie vie, c’est différent ».


« Nous pensons trop vite, et cela crée une frustration chez les autres »

« Être surdoué, c’est un trouble. Mon cerveau fonctionne autrement. Nous, les surdoués, nous pensons trop vite, nous anticipons, nous sautons des étapes et cela crée une espèce de frustration chez la personne en face. Elle se demande : ‘Pourquoi il ne répond pas à ma question, pourquoi il ne réagit pas ?’ En réalité, elle ne va pas à la même vitesse. Ce décalage crée des difficultés de relation, une impatience, et de l’ennui. En cours, par exemple, le professeur de mathématiques explique un concept. Moi, on m’a donné l’information et ça y est, c’est bon, j’ai compris, je la range dans ma tête. À la limite, je vais m’entraîner avec un ou deux exercices d’application, pas plus. Les autres élèves ont besoin que le professeur leur réexplique et ils devront répéter des exercices. Il m’arrive donc de m’ennuyer. Et quand je m’ennuie, je parle à mes voisins, je me fais remarquer. C’est loin d’être simple. »


« J’ai du mal à exprimer ma pensée et mon raisonnement »
« Pour le côté purement scolaire, c’est moins évident. J’ai des difficultés dans certaines matières. En français, par exemple, parce qu’il faut argumenter. J’ai du mal à exprimer ma pensée et mon raisonnement. Quand on me pose une question, je ne réponds pas complètement. Je pense qu’une réponse courte suffira. Je me dis que je n’ai pas besoin de donner toute la démonstration puisque je connais le résultat. Or le professeur a vraiment besoin de savoir comment j’y suis parvenu ! Je dois apprendre à démontrer.

extrait de : l’étudiant

Clément, Lycéen surdoué

L’asdr propose une journée autour des différences ..

Venez nombreux et nombreuses

Désolé, les commentaires sont fermés pour cet article.

Réalisation : Sur Mesure concept